Comprendre la différence entre l’apa et l’aspa

apa

En France, les personnes âgées bénéficient de différentes sortes d’aides financières pour pouvoir subvenir à leurs besoins quotidiens. Parmi ces aides, il existe les allocations sociales comme l’apa et l’aspa. La perte d’autonomie due à la vieillesse à divers handicaps n’est pas très facile à gérer pour ces seniors. C’est pourquoi, afin de les aider, vous devez bien comprendre la différence entre ces deux notions qui sont l’apa et l’aspa.

Quelle est la différence entre l’apa et l’aspa ?

Même si ces deux notions sont dédiées pour les personnes âgées, il existe une certaine différence entre leur condition d’attribution, les montants à percevoir et les formalités administratives à effectuer. Déjà, les critères d’obtention de ces deux aides sont différents. Afin d’acquérir l’apa, la personne âgée doit avoir au moins un âge de 60 ans, habiter en France, et souffrant d’un certain niveau de manque d’autonomie ou GIR (Groupes iso-ressources). Cette perte d’autonomie doit être testée sur une grille nationale AGGIR (Autonomie, Gérontologie, Groupe Iso-Ressources). En fonction du degré de la maîtrise de comportement du demandeur et selon le niveau indiqué sur la grille qui est généralement composée de 6 niveaux, la personne concernée peut ou ne pas bénéficier de l’apa. De manière objective, l’apa peut couvrir l’allocation à domicile ou l’allocation en établissement ou en maison de retraite. Par contre, l’aspa est offerte aux seniors résidant en France avec de faibles revenus financiers. Son obtention dépend surtout de votre situation familiale et de votre ressource financière. Vous pouvez trouver d’autres informations sur www.solidairesfindevie.fr.

Apa et aspa : en quoi cela consiste ?

L’apa ou l’Allocation Personnalisée d’Autonomie est une aide destinée à soutenir les personnes âgées dépendantes ayant un handicap ou une mobilité réduite. Elle consiste à aider ces personnes dans la prise en charge de leur besoin quotidien et dans l’accomplissement des activités nécessaires dans leur vie sociale. Cette allocation est versée par le Conseil départemental que ce soit pour les personnes résidant à domicile ou en établissement. Le financement de l’apa à domicile consiste ainsi à subvenir à toutes les dépenses générées par le maintien à domicile de la personne âgée. L’aspa (Allocation de Solidarité aux Personnes Agées) est le remplacement de l’allocation du minimum de vieillesse qui consiste en une aide financière minimum pour renforcer le revenu de la personne à faible ressources financières. C’est une forme d’avance financée par l’Etat qui vise à assurer un minimum de niveau de ressources pour les personnes seniors. Toutefois, elle ne consiste pas en une pension de retraite. Elle assure un complément de revenu pour les retraités n’ayant pas effectué suffisamment de cotisation tout au long de sa carrière. L’aspa est une allocation différentielle versée par la CNAV.

Avantages de l’apa et l’aspa 

Étant donné que la ressemblance de l’apa et de l’aspa repose sur le fait que ce sont des mesures d’aides sociales financées par l’Etat et qui sont destinées aux personnes âgées, elles présentent tout de même plusieurs avantages. Avec la mise en place de l’apa, les bénéficiaires peuvent profiter des divers avantages fiscaux liés aux crédits fiscaux. En effet, la personne âgée éligible à cette allocation bénéficie d’une réduction de 50 % du crédit fiscal sur les dépenses réalisées. L’apa couvre diverses dépenses sur les différentes aides à domicile que les personnes âgées peuvent avoir besoin au cours de sa retraite. Ces aides sont généralement reliées à la modalité d’adaptation du logement, aux aides d’intervention à domicile, aux aides techniques, … Pour les allocations en maison de retraite, les aides dépendent de la limite du niveau du GIR. Concernant l’aspa, la personne éligible peut profiter d’un cumul d’une partie des allocations par mois. Par ailleurs, contrairement à l’apa, les héritiers de la personne concernée peuvent récupérer l’aspa qui lui est destinée après son décès.

Quels sont les inconvénients de la mise en place de l’apa et de l’aspa ?

La mise en place de l’apa et l’aspa présente quelques inconvénients que vous devez prendre en compte. Pour l’aspa par exemple, selon vos ressources financières, le montant de l’aspa qui vous sera versé peut-être réduit si la part de votre revenu est plus élevée que l’abattement appliqué à ce dernier. Lorsque vous ne répondez pas aux critères d’éligibilité à l’attribution de l’aspa, elle ne vous sera pas attribuée à la même date que votre retraite, mais sera décalée d’un mois après le dépôt de votre dossier. Il est à noter également que même si l’aspa est récupérable par les héritiers du défunt, les sommes payées à ce titre ne peuvent être obtenues que si la part de votre succession ne dépasse les 39 000 euros. Si vous ne faites aucune déclaration concernant tout changement de ressources, d’adresse ou de situation familiale auprès de votre caisse régionale, il vous sera possible de devoir rembourser le trop-perçu de votre allocation. Par contre, les inconvénients de l’apa reposent souvent sur sa récupération. L’apa n’est effectivement pas récupérable par les héritiers en cas de décès. Elle est aussi insaisissable.

Trouver une clinique dentaire à Bordeaux
Quels traitements existent contre le psoriasis en goutte ?