Quelles sont les particularités d’un masque ffp2 ?

Recommandé dans certaines situations, le port du masque de protection respiratoire protège contre certains risques importants sur la santé. Regroupés sous les normes FFP1, FFP2 et FFP3, ils filtrent en effet les poussières et particules fines dans l’environnement. Toutefois, malgré cela, quelques différences seront toutefois à relever.

Les exigences : la différence fondamentale

L’une des principales dissemblances entre les différents masques FFP concerne l’efficacité du filtre et de la fuite au visage. En ce sens, un masque FFP1 filtre au moins 80 % des aérosols (jusqu’à une taille de 0,6 µm). Autrement dit, les masques de cette classe protègent contre les poussières fines (bois tendre, ciment, charbon, etc.). Pour ce faire, ils garantissent une fuite inférieure à 25 %. En revanche, un masque ffp2 garantit une fuite totale maximale de 11 % avec une efficacité de filtration d’au moins 94 %. Le port de ce masque protège surtout contre les particules fines et toxiques telles que les champignons, les particules de résine… Quant aux masques classés FFP3, ils procurent une protection très élevée face aux particules très fines comme le plomb, l’amiante, etc. Pour ce faire, ils assurent une fuite inférieure à 5 % avec une efficacité de filtration de 99 % au minimum.

La situation d’utilisation

En fonction de ces exigences, chacun des masques convient à une situation bien déterminée. Avec leur niveau de protection, les masques de protection respiratoire FFP1 conviennent plutôt au bricolage et aux travaux divers (menuiserie, métallurgie, etc.). À côté, un masque ffp2 est surtout adapté pour des environnements propices à la propagation de virus grippaux. Dans cette optique, il vous protège contre le SRAS, la tuberculose… Concernant les masques de classe FFP3, ils protègent surtout des expositions à des particules toxiques, cancérigènes et radioactives. En ce sens, ils sont surtout utilisés dans l’industrie chimique. Toutefois, ils protègent également contre la pollution et sont efficaces en cas d’allergie au pollen.

La présence ou non de valve

Vous avez sûrement remarqué qu’un masque ffp2 ou FFP1 peut comporter ou non une valve. En revanche, les masques FFP3 en sont toujours équipés. Loin d’être un simple accessoire, sachez qu’elle présente de nombreux avantages pour le porteur. En effet, elle offre un confort supérieur et évite la condensation à l’intérieur du masque. De même, la soupape aide également le porteur à respirer plus facilement en empêchant la résistance. Pour ce faire, elle se ferme au moment de l’inspiration et ne laisse passer l’air que pendant l’expiration. De cette manière, elle protège le porteur contre une contamination venant de l’environnement extérieur. Toutefois, elle expose les personnes extérieures à une contamination si le porteur est déjà contaminé.

Comment bien soigner ses piqûres de moustique ?
Comment se prémunir au mieux des tiques ?